Rencontre avec le délégué du syndicat de la magistrature

La surprise a été de taille pour tous les membres d’Eveil Citoyen 974 présents cet après-midi devant la préfecture de Saint-Denis. Suite à l’article paru dans le JIR, le délégué syndical de la magistrature a répondu présent à l’invitation d’Eveil citoyen 974. Nous avons rencontré un homme aimable, ouvert, à l’écoute et qui ne se fourvoie pas dans les cocktails organisés par les gros « zozos », qui s’assurent de fait le soutien inconditionnel de certains magistrats.

Ce délégué syndical, qui est président du tribunal de commerce, aurait pu nous réconcilier avec la justice, si tous ceux qui étaient présents, n’avaient pas, à leurs dépends, eu des expériences douloureuses en raison du « bâclage » complet de leur affaire par les magistrats, sous les ordres des procureurs, en charge de leur dossier.

Il a pris le temps d’expliquer les rouages de la justice qui dépendent beaucoup de l’avocat que vous avez payé pour vous représenter (et qui ne remplit pas forcément son contrat), les magistrats étant chargés de veiller à l’application des lois. Bien entendu, comme dans toutes les administrations, les temps sont durs et le manque de moyens expliquerait les délais extensibles à loisir du temps de réponse.

Sa bonne foi était palpable et il nous a convaincu sur un point : il existe des magistrats qui ont à cœur leur métier et pour qui le sens du mot justice existe, sauf qu’aucun d’entre nous n’en a encore rencontré. Le magistrat est un être humain, après tout, et peut se tromper. C’est sans doute pour cette raison que les cours d’appel existent. Mais nous ne sommes pas dupes car les membres d’Eveil citoyen 974 ont souligné que lorsqu’ils évoquent leur dossier entre eux, ils se rendent compte que ce sont les mêmes juges qui sont en charge de leur dossier et qu’ils constatent qu’aucun travail d’enquête n’a été effectué. D’autres ont évoqué le nombre d’erreurs répétitives : « une erreur ça va, deux erreurs, passe encore, au bout de la troisième, on appelle ça magouille ».

Et puis, il faut bien le dire, nous avons des dossiers qui impliquent directement les élus dans les mairies par exemple. Et là, nous entrons dans un domaine sensible, celui de l’Urbanisme, qu’expérimentent plusieurs de nos membres… où les élus cumulent depuis des années des aberrations, des énormités, où des permis de complaisances sont délivrés, où des expropriations ciblées sont effectuées et là, il n’y a aucun magistrat qui n’ose s’y frotter, au grand dam de ceux qui leur ont apporté toutes les preuves, tous les éléments de la malhonnêteté exécrable de certains élus et qui devront se battre contre le pot de fer par d’autres moyens que la justice « peï » qui les a trahis.

Quant aux querelles intestines dans le Palais de Justice en ce moment, le linge sale se lave en famille. Rien à voir avec une opposition entre les objectifs du nouveau Procureur qui tente à mettre le justiciable au cœur de la justice, ce que nous espérons tous (nous resterons mobilisés sur ce point), et ceux des magistrats qui parait-il ont les mêmes objectifs, ce que les membres présents peuvent mettre en doute au vu de leurs affaires.

Eveil citoyen 974 remercie monsieur le délégué syndical de sa présence, de son courage et d’avoir quelque peu redoré le blason de la profession.

Reste fort à parier que le Conseil Supérieur de la Magistrature recevra dans très peu de temps, de nombreux dossiers qui feront réfléchir sur l’intégrité de certains représentants de justice, qui écornent grandement l’image de cette profession.

PS: En cas d’erreur, de la part d’un avocat, le délégué syndical nous a conseillés de saisir les bâtonniers. Il y a eu un tollé de protestation de l’assemblée « surtout pas! » Nous avons tous essayé sans résultat. Tout porte à croire qu’il y a impossibilité locale de sanctionner des auxiliaires de justice qui s’assoient sur les règles de déontologie, les fautes professionnelles répétitives ne faisant pas partie de la déontologie. Eh oui ! Nous n’avons pas les mêmes valeurs !

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Rencontre avec le délégué du syndicat de la magistrature

  1. Alin patrice dit :

    bonjour!
    j’ai déjà eu affaire au bâtonnier, la chambre des notaires, le Syndicat des géomètres, des huissiers, je peux dire heu!!!!!!!! je ne sais pas si je peux dire  » tous pourris » » .
    Dans un dossier contre,un géomètre, on a perdu, car celui a produit un faux ou vrai-faux constat d’huissier, ( cet huissier qui n’était pas présent lors du bornage a fait plus tard un constat daté du jour du bornage stipulant qu’il était présent )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s