Z’avocats marrons

Dans une affaire d’urbanisme pas très nette (pléonasme me direz-vous!), un couple est dans l’obligation d’assigner la mairie devant le tribunal administratif et confie leurs intérêts à un avocat réunionnais installé en métropole, qui est aussi inscrit au barreau de Saint-Denis. La première requête en référé suspension est rejetée. Peu de temps après, l’avocat s’installe à La Réunion définitivement. C’est en l’appelant par hasard, que ses clients découvrent que l’audience au tribunal administratif (très rapide d’après les pronostics de la place) pour l’annulation du permis est fixée à 2 jours plus tard. Étonnamment, le couple n’a reçu aucune convocation de la part du tribunal et sur celle que leur faxe leur avocat, il découvre que le délai de dépôt des mémoires est fixé à 3 jours avant l’audience. Il est déjà trop tard. « Ce n’est pas grave, les juges ne tiennent pas compte des délais. Je déposerai  le mémoire demain. » Il annonce qu’il ne viendra pas à l’audience. La requête  est rejetée contre toute attente. « Nous allons faire appel immédiatement! » dit le bonhomme sûr de lui. Il faxera la requête à la Cour d’Appel le jour de l’expiration du délai. Ouf ! Juste à temps. Deux mois plus tard, le couple reçoit le jugement de la Cour d’appel. La requête est rejetée : l’avocat n’a pas répondu à la demande de pièces complémentaires en recommandé  dont il a accusé réception. « Je suis vraiment désolé ! C’est entièrement de ma faute ! Je suis prêt à payer la procédure en cassation… » dit-il « la gueule quelque peu enfarinée ». La confiance est rompue et ses clients lui demandent de rembourser la somme rondelette qu’il a déjà encaissé pour son travail de « sagouin ». L’honnêteté n’étant pas dans la manche du bougre, il refuse et conclut « vous n’avez qu’à me poursuivre en justice » sachant que ses clients ne sont pas des gens fortunés.

Pour l’anecdote, le couple dans un grand désarroi s’adresse à la bâtonnière qui leur conseille de se tourner vers l’assurance des avocats, car il s’agit bien d’une faute professionnelle qu’elle n’est pas habilitée de poursuivre : elle ne s’occupe que du manque de déontologie des avocats…

Morale de l’histoire : « compt’ pas su’ bâteau mon frère pou’ saut la rivière! » (ne pas compter sur les autres pour avancer.)

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Z’avocats marrons

  1. isabel dit :

    C’est un bâtonnière de pacotille, sous l’emprise du trafic d’influence un point c tout

    • dimitile dit :

      J’ai vécu une histoire similaire avec un dossier que la Bâtonnière en place en 2008 n’a pas non plus traité dans les temps, résultat : bien que la construction voisine incriminée soit reconnue, illégale, trop haute, un étage de trop, et que mon propre bien en soit par conséquence dévalorisé, je suis débouté de tous les chefs d’accusation et obligé de verser des dommages et intérêts. Elle est pas belle l’in-justice ?

  2. Citoyens libre sans avocat dit :

    91% D’ avocat qui foute la gros M….. qui ruine leur propre clients pour plusieurs raison l ‘argent relation,conflit d’intérêt etc…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s