Effondrement à Sainte-Clotilde

30 octobre 2013 : Suite à l’effondrement de 3 balcons de la résidence welcome ozoux à ste-clotilde, qui avait attiré sur les lieux les élus de la circonscription de Saint-Denis, la SIDR s’était engagée à faire réaliser un diagnostic pour connaitre les causes de cet effondrement.

Sans surprise aucune, la SOCOTEC affirme que « l’erreur n’est pas imputable à une erreur de dimensionnement des sections d’acier, mais plus à une disposition constructive…. ». Pour les experts de la SOCOTEC, les balcons ont pu être fragilisés « par les eaux d’infiltration, les séismes qu’a connu l’ile et le poids des divers objets entreposés sur le balcon »..;

Des déclarations qui n’engagent que les experts de la SOCOTEC, il fallait quand même trouver des raisons suffisamment « puissantes »,  les séismes étant des faits quotidiens sans doute à l’ile de la Réunion… Trop fort… Trop trop fort…

Mais contrairement à ce que pensent tout ce gratin SIDR, élus et experts, les locataires ne sont pas des imbéciles et ont parfaitement compris les manœuvres. Ils vivent au quotidien les dégradations de l’immeuble, les murs se fissurent de plus en plus, ils ont alerté le bailleur, l’ars… Qui ont fait la sourde oreille jusqu’au moment où il y a un effondrement… et pas des moindres… 3 balcons s’écrasent au pied de l’immeuble, heureusement, il n’y a pas de blessés…

Erick Fontaine de la CNL est très en colère et nous ne pouvons que rejoindre son avis :  » c’est évident qu’il y a un défaut de ferraillage… On prend vraiment les gens pour des C… ». Eveil citoyen 974 a déjà vu à l’oeuvre les « expertises » demandées par des administrations et constatent que même lorsqu’il s’agit  de sécurité, la légèreté avec laquelle elle est traitée est vraiment inquiétante. La Sidr se réserve le droit d’agir par la suite en recherche de responsabilités. Les locataires n’y croient pas et Eveil citoyen 974 n’y croit pas non plus.

La recherche des responsabilités n’est pas le fort de nos chères administrations, et même si elles ont envie de « chercher le bout' », pas sûr que les juges d’instruction ne s’intéressent à l’affaire, la vie d’une poignée de locataires pèsent peu dans la balance de la finance… Et là, nous continuons de nous interroger : une contre-expertise ?

Existe-il dans ces milieux des gens honnêtes ? Nous en avons rencontré un, mais hélas, il a démissionné du cabinet d’expertise. A votre avis, pourquoi ?
Les locataires ne sont pas au bout de leur surprise et de leur peine..

28 octobre 2013 : Depuis plusieurs mois, les locataires d’un immeuble de la SIDR avaient tiré le signal d’alarme, demandant au bailleur social de venir constater l’état de dégradation anormale de l’immeuble. Le drame s’est produit hier, un balcon du 3ème étage s’est détaché et a entrainé dans sa chute, les autres balcons, s’écrasant au pied de l’immeuble.

« Il faut attendre un drame pour qu’on soit entendu ? » demandait une mère de famille excédée. « On demande juste le respect et la sécurité !  » ajoutait un des locataires. Les occupants de l’immeuble et des immeubles voisins sont inquiets. « Il fallait que ça s’écroule pour que la SIDR et les politiques viennent ? » La colère des occupants est palpable, colère que l’élu du quartier Gérard Françoise et la députée Monique Orphée ne peuvent que constater.

En matière de sécurité et de prévention, force est de constater que les autorités ont toujours été aux abonnés absents. Par contre, dans le cas d’un accident, les élus accourent et prennent de grandes décisions dans l’urgence. « Le bâtiment n’est pas vieux et on peut s’interroger sur la façon dont il a été construit… Pour la ville, c’est une priorité… » déclare Monique Orphée, députée de la circonscription. La municipalité a donc voté une enveloppe de 400 000 € pour parer au plus pressé…

Nous ne pouvons nous empêcher de rappeler qu’une famille adhérente d’Eveil citoyen 974 lutte depuis plus de 3 ans pour que la mairie de Saint-Denis prenne ses responsabilités suite à l’abrogation d’un arrêté municipal, alors qu’aucune vérification n’a été effectuée par la mairie concernant les travaux de sécurisation qu’elle était censée surveiller. Nous avions déjà évoqué cette affaire à plusieurs reprises Ici.  Depuis 2010, le BRGM a préconisé un suivi des fissures et en cas de dégradation, de mettre en place des mesures de sécurité. En 2012, la SOCOTEC confirme les déclarations du BRGM et demande des investigations complémentaires. Silence radio de la Commune. En 2013, le résultat est là : les dégradations continuent. A quand l’effondrement ?

DSCN1163Effondrement des murs voiles

DSCN1170Effondrement de la chaussée

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Effondrement à Sainte-Clotilde

  1. Philipe dit :

    Du joli travail des service de contrôle de la Mairie de St Denis 974

  2. Johnf528 dit :

    Im genuinely enjoying the style and layout of one’s website. Its a very uncomplicated on the eyes which makes it a great deal much more enjoyable for me to come here and pay a visit to far more typically. Did you hire out a designer to make your theme? Excellent perform! kdbgdgfgkeeb

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s