Branle-bas de combat au palais de justice

7 juin 2014 : Il y a un an, presque jour pour jour, un membre d’Eveil citoyen 974, en conflit depuis plusieurs années avec la mairie de Saint-Denis, était victime d’un corbeau (il semblerait d’ailleurs qu’il s’agirait d’une femelle corbeau) qui a fait déplacer un dispositif de police impressionnant à la recherche d’un dangereux plastic imaginaire pour fabriquer des bombes – C4, que l’on trouve sans doute très couramment à La Réunion (?)-. L’auteur de la délation et l’auteure du coup de pouce pour déplacer l’arsenal policier sont parfaitement identifiés, mais… les corbeaux courent toujours…

Mercredi dernier, le magistrat syndicaliste dont les qualités professionnelles reconnues par sa hiérarchie locale, soutenant sans répit certains collègues en souffrance remettant en question le management du Procureur Muller dont les qualités professionnelles sont reconnues par d’autres collègues et par les justiciables, malheureusement pas par sa direction locale, vient d’être victime d’un corbeau au sein même du palais de justice. Ce corbeau critique vivement le syndicaliste d’avoir soutenu ses collègues contre le procureur Muller.

L’image du palais de justice est plombée depuis un an par une médiatisation à outrance des conflits internes. L’art et la manière de défendre des collègues sont discutables de part et d’autre. Une chose est certaine, s’il est découvert, ce corbeau-là ne pourra pas courir indéfiniment. Les autres corbeaux peuvent toujours courir avec la bénédiction du silence…. Comment faire monter la mayonnaise pour remettre au goût du jour une mutation forcée dans l’intérêt du service qui plane sur un homme dont les qualités professionnelles sont reconnues par les usagers de la justice ? « Corbeau… Ce n’était pas une bonne idée ! »

Mais bon ! Pas la peine d’en faire un fromage… D’autres victimes de corbeaux sont toujours « su’ l’ carreau » !

7 juin 2014

 

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Branle-bas de combat au palais de justice

  1. Cléril B dit :

    Procureur Muller dont les qualités professionnelles sont reconnues par d’autres collègues et par les justiciables véridique : c’est incroyable on va finir pas ne plus compté sur cette justice PEI

  2. dédé dit :

    Arrêté de prendre les créoles pour des couillons la justice doit être juste impartiale c ‘est pas le cas a St Denis , tout fini par se savoir !

  3. Marcel Kroutchev dit :

    Ceci, n’est pas qu’un simple commentaire. C’est également du « vécu » dans ce qui se passe sur mon Ile de La Réunion… Vous avez compris que je parle de moi, ici :
    Je suis poursuivi pour faux et usage de faux par un employeur indélicat. Mon crime : avoir réclamé mes salaires impayés (plus de 30.000 euros) !
    A mon tour, j’ai déposé plainte contre l’employeur pour dénonciation calomnieuse et atteinte à la présomption d’innocence.
    Cette histoire a débuté, il y a plus de 2 ans (bientôt 3) !
    J’ai écrit au Proc de Saint-Pierre, je ne sais plus combien de fois pour savoir ce qu’il décidait : aucune réponse de ce Magistrat qui règne ici comme du temps des colonies.
    J’ai écrit à son patron hiérarchique, le Procureur Général de Saint-Denis : il m’a répondu en septembre 2013 que l’affaire …suivait son cours.
    En mars 2014, je dépose une plainte avec constitution de partie civile à la Doyenne des Juges d’Instruction qui me répond en mai 2014, que le Procureur a demandé de classer ma plainte pour dénonciation calomnieuse et atteinte à la présomption d’innocence.
    Je fais appel de cette ordonnance et là j’apprends que le Parquet de Saint-Pierre a perdu le dossier avec tous les actes de procédure concernant aussi bien ma plainte que celle de mon ancien employeur !
    Autrement dit, nous sommes en présence d’un procureur de la République qui estime que ma plainte n’est pas recevable alors qu’il ne peut même pas lire celle-ci, dès lors qu’il a perdu le dossier !
    En attendant, je suis sans emploi avec une femme et deux gosses, avec un Conseil des Prud’hommes qui ne peut se prononcer sur mon cas, tant que le Procureur de la République ne s’est pas lui-même prononcé sur le sort qu’il compte donner à la plainte mensongère de l’employeur !
    Ce dernier s’est mis en liquidation judiciaire le 19 juillet 2012 et a déménagé tout son stock de marchandises dans un nouveau local où il continue d’exercer sous une nouvelle enseigne… Le liquidateur judiciaire qui a été nommé s’est suicidé depuis (il n’y en avait que 2 sur l’Ile, et le second a été frappé d’interdiction d’exercer).
    Pour ma part, je viens d’écrire à nouveau au Procureur Général, pour lui demander l’autorisation de faire justice moi-même : « blablabla…, et sans réponse de votre part, je considèrerais votre silence, comme approbation à recouvrir moi-même mes droits… ».
    Dans cette Ile (la plus belle), malheureusement, les gens ne parlent pas comme il faudrait la langue française et sont considérés comme des citoyens de seconde zone. Que dis-je ? Ils ne sont même pas considérés du tout. Ils n’existent pas pour tous ces magistrats qui viennent TOUS de Métropole.
    Il n’y a aucun magistrat d’origine réunionnaise à La Réunion : tous ceux qui sont là, obtiennent avec leur mutation professionnelle des avantages financiers inouïs (53 % de salaire en plus, points de retraite en conséquence, etc.).
    En vacances quoi…
    Marcel Kroutchev

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s