Suite au qualificatif de « petites gens »

Saint-Denis, le 22 juin 2014

A l’attention de M. Ferrière, président de La Cour d’Appel
Et de M. Laplaud, Procureur Général,

Messieurs,

Plusieurs jours ont été nécessaires pour calmer l’indignation et la réaction vive de nombreux adhérents suite aux propos à l’encontre d’Eveil citoyen 974 et des autres associations, que vous avez tenus devant la presse locale pour répondre aux déclarations du Procureur Muller dans sa lettre adressée à Mme Taubira, Ministre de la Justice.

Vous avez démenti formellement le sentiment sincère exprimé après une année de pression continuelle (syndicats, magistrats, journalistes, chancellerie) par un Procureur de La République arrivé depuis un an et que vous n’avez jamais soutenu pour des raisons qui vous sont propres. Vous avez estimé que ces propos étaient « odieux, inqualifiables, » et vous avez ajouté « un procédé ignoble, déloyal et diffamatoire, constitutif à mes yeux d’un manquement déontologique ». M. Ferrière a également ajouté : « l’instrumentalisation d’un tout petit nombre de personnes dont on connaît bien les dossiers et dont on peut comprendre qu’ils aient du mal à admettre certaines décisions de justice » et confirmé avec emphase le sentiment de nombreux justiciables et du Procureur M. Muller en nous attribuant le qualificatif de « petites gens » devant plusieurs journalistes de différentes presses locales.

Nous sommes curieux de savoir comment vous qualifierez le procédé que vous avez utilisé pour tenter de discréditer l’action légitime des associations et d’Eveil citoyen 974 dont vous pouvez comprendre qu’ils aient du mal à admettre certaines décisions de justice. Nous nous sommes permis de vous répondre aussi par le biais de la presse droit de réponse, mais nous estimons que cette situation mériterait une explication franche et ouverte comme nous l’avons toujours fait à travers nos démarches devant votre palais. Nous n’avons jamais rencontré M. Ferrière, qui s’est contenté de prendre connaissance de nos dossiers – il est vrai que des feuillets que nous semblons représentés, n’ont pas d’âme humaine – mais nous sommes surpris que vous, M. Laplaud que nous avons rencontré, puissiez cautionner un tel discours.

Concernant « le tout petit nombre de personnes » que vous pensez être les seuls à avoir des raisons de venir demander le respect de leur droit, nous vous suggérons de vous intéresser à l’actualité sociale de La Réunion et à prendre conscience du sentiment de pudeur et « terreur » inculqué soigneusement depuis des années par le système installé. Bien que les réunionnais dos au mur, multiplient les actes de désespoir (immolation, grève de la faim devant les institutions, manifestations, tentatives de suicide, suicide…) qui peuvent ne rassembler que peu de monde – la solidarité réunionnaise ayant du mal à s’organiser : la peur de l’élu, des tribunaux, des représailles sur les membres de la famille… -, sachez que leur solidarité s’organise autrement et que les messages de soutien et les adhésions de plus en plus nombreuses suffisent pour légitimer nos actions sur les dysfonctionnements administratifs et judiciaires que même les institutions européennes reprochent à La France et peu d’informations des Départements d’Outremer leur parviennent.

Beaucoup de réunionnais se sont intéressés et ont suivi les tribulations de certains journalistes dans cette affaire, qui se sont positionnés clairement contre le Procureur, semblant régler leur contentieux avec le refus légitime de M. Muller de voir une communication risquée pour le secret de l’instruction, entre magistrats et quelques journalistes et servant à déstabiliser le procureur dans son travail. N’y a-t-il pas eu une enquête à ce sujet qui a eu une médiatisation fort discrète ? La médiatisation tapageuse des problèmes internes du palais de justice a commencé en juin 2013. M. Muller est sorti de son silence en Juin 2014, lorsqu’il a constaté que sa carrière était en danger, sa hiérarchie ne le soutenant pas dans sa tentative de contrer les dysfonctionnements – il faut être vraiment de mauvaise foi pour ne pas reconnaître que ces dysfonctionnements sont réels – avec d’autres magistrats de bonne foi.

Par l’enquête surmédiatisée du « corbeau » qui met M. Muller dans une position délicate, quel message à votre avis, reçoivent les réunionnais conscients de cette affaire, des fonctionnaires intègres de toutes les institutions locales, de toutes les personnes qui lui ont témoigné leur confiance et leur soutien et qui continuent à le soutenir dans cette terrible épreuve ? Pensez-vous que cette malheureuse affaire le discrédite et que les instigateurs vont éveiller la pitié sur leur honneur bafoué ? Pensez-vous que les réunionnais sont des idiots et qu’ils ne savent pas utiliser internet pour aller chercher les informations nécessaires qui leur permettent de faire la part des choses sans être instrumentalisés ?

Si tant est que le Corbeau soit M. Muller – ce dont nous doutons très, très fortement, nous vous le disons sans hésitation – nous vous invitons à réfléchir profondément sur les extrémités auxquelles peuvent conduire des pressions aussi fortes, les faits divers (dont nous ne faisons pas encore partie grâce à notre ténacité) suite à des plaintes classées témoignant de ces situations. Sans vouloir nous mêler de vos problèmes internes, nous vous suggérons de vous pencher sur les méthodes des personnes ayant poussé un homme intègre à de telles extrémités – si tant est que ce soit le cas, nous le précisons bien – et d’en tirer les leçons qui s’imposent. Nous garderons pour nous notre analyse de la situation interne, de la notion de management, de communication…

Conscients que nous risquons aussi de nous attirer les foudres de quelques personnes qui ont les moyens de nous écraser, nous envoyons toute notre sympathie à notre ancien Procureur de La République, M. Philippe Muller, sympathie suscitée, non pas par ces propos qualifiés de populiste, mais bien par son sens aigu de la communication avec les justiciables en souffrance, en l’assurant de notre soutien dans ces nouvelles épreuves. Pourriez-vous à cet effet nous communiquer la date de son départ ? Et dans la lancée, qui sera désigné pour reprendre nos dossiers ?

Notre lettre est un peu longue, mais sachez que « les petites gens » s’expriment avec le cœur – libre à vous de nous traiter de populiste -, alors que l’expression des « hautes gens » ont mené La Réunion – et par extension le Monde – dans l’état que nous connaissons tous.

Attendant la date de notre entretien au sujet de « petites gens », nous vous prions d’agréer, Messieurs, nos salutations distinguées.

L’équipe Eveil citoyen 974

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Suite au qualificatif de « petites gens »

  1. PARIS France dit :

    une enquête sur toute les Magouilles à la Réunion la justice sert a quoi sinon ?

  2. Yassine dit :

    Merveilleux. Style parfaitement maîtrisé et mots à leur place. Je reconnais là l’auteure de ces propos. Mi espère que lu la nétoye son deux yeux pou lire et que na l’aspirine dans son bureau.

  3. TURPIN dit :

    Bonjour,
    Et comme qui dirai y a du pain sur la planche à netoyer tous les Magouilles d’Elus à la REUNION.Amitiés très prochainement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s