Lettre au DGS judiciaire

Ancien magistrat à la Réunion                                               Direction des Services Judiciaires
en savoir plus : cliquez sur l’image                                         M. Jean-François Beynel
dgs
Saint-Denis, le 16 juillet 2014

Monsieur,

Nous apprenons votre nom et votre position de directeur des services judiciaires de la Chancellerie suite à un article de presse. Nous avons transmis à plusieurs reprises des courriers, motions… à Madame la Garde des Sceaux, dans lesquels nous demandions qu’une inspection générale des services soit effectuée au parquet de Saint-Denis et plus généralement dans les juridictions de La Réunion afin de mettre en évidence des dysfonctionnements que nous avions constatés, étant malheureusement des justiciables victimes en France : non seulement victimes de particuliers peu scrupuleux, mais aussi et surtout victimes de la malhonnêteté intellectuelle d’élus et de représentants d’administrations locales, victimes des dysfonctionnements chroniques et récurrents des institutions administratives et judiciaires françaises… Jusqu’à ce jour, nous n’avons eu aucun retour.

Notre expérience de justiciables nous amènerait à boycotter les tribunaux, à refuser de confier nos dossiers et nos plaintes aux magistrats, aux policiers… afin de procéder aux règlements de nos litiges par nos propres moyens avec les mêmes méthodes utilisées par ceux qui ont bafoué nos droits ou par la violence… Cependant, nous avons reçu et essayons de transmettre à nos enfants, les valeurs de la République (que nombre d’élus ne respectent pas), le respect des valeurs morales intrinsèques à la notion du vivre ensemble dans le respect des uns et des autres (valeurs que les incivilités de plus en plus violentes ont remplacé avec l’aide des faiseurs et des « voteurs » de lois…), et même le respect des lois, lois que nous voyons bafouées au quotidien devant nos portes (nous avons des exemples stupéfiants à vous présenter)…

Dans la mesure où vous avez fait face au Conseil d’Etat pour justifier de la position de la chancellerie face à la mutation forcée – que nous estimons injuste et injustifiée – du Procureur Muller, certains de vos arguments rapportés par la presse (que nous vous laissons rectifier si elles s’avéraient fausses), nous ont non seulement interpelés mais surtout surpris. Connaissez-vous, Monsieur Beynel, le contexte local, la situation catastrophique des justiciables, la situation du Parquet de Saint-Denis avant l’arrivée de M. Muller ? Que savez-vous de La Réunion et des blocages de dossiers que nous avons présentés à plusieurs reprises à la Chancellerie qui n’a d’autres réponses que les grands principes de la séparation des pouvoirs… Réponses circonstanciées qui ne résout en rien nos situations quotidiennes face à une justice hors de portée des justiciables, entravée par des procédures qui n’ont ni queue ni tête, qui n’a aucune transparence ni aucun sens des dossiers qu’elle prétend traiter au quotidien. Etes-vous venu sur les lieux du « crime » avant de « condamner » M. Muller ?

jirCombien de collaborateurs étaient en situation de danger ? Qui étaient ces collaborateurs ? Quel était le degré de maladie de ses collaborateurs ? Après le départ forcé de M. Muller, ces collaborateurs en situation de grand danger, en souffrance psychologique intense ont-ils guéri et repris allègrement leur travail où la gravité de leur état nécessitait-il une convalescence logique ? Comment la presse était-elle si bien informée des souffrances des magistrats ?

JIR2Avez-vous une vision des dysfonctionnements du service public dans son ensemble ou avez-vous effectué des enquêtes sur le terrain (il faut se montrer prudent sur les informations rapportées, lorsqu’il s’agit de la carrière d’un homme) et parmi les usagers pour mesurer l’étendue des dysfonctionnements des services publics notamment dans ce cas précis ? Vous êtes directeur des services judiciaires, comment se fait-il que nous ne connaissions pas votre nom ? Nos courriers vous ont-ils été transmis ? Avez-vous cherché à comprendre la situation des dossiers des usagers en souffrance en raison des dysfonctionnements au sein des services judiciaires ? Pouvez-vous nous expliquer pourquoi après avoir saisi la justice en tant que victimes, pour quelles raisons nos situations ont empiré au lieu de s’améliorer ?

JIR3Sur le terrain et dans les couloirs des administrations que vous mentionnez, nous avons eu des avis très positifs sur le procureur Muller et son travail notamment : rigoureux, courtois, bosseur, professionnel… qualités qui ne peuvent être appréciées que par des gens qui ont les mêmes valeurs et les mêmes propensions au travail. Vous connaissez le milieu professionnel ! Savez-vous que de notre côté, nous avons pu constater les qualités professionnelles de M. Muller à travers les réponses apportées à nos dossiers ? La médiatisation à outrance, répétitives des souffrances des magistrats attribuées au comportement de M. Muller n’a-t-il pas provoqué un retentissement portant plus qu’atteinte au service public ? Pouvez-vous nous indiquer en quoi le soutien de justiciables à un magistrat, fonctionnaire tendant à vouloir améliorer les qualités du service public (nous parlons ici de la justice, base de la démocratie) est-il une problématique ? Nous vous signalons à cet effet avoir tenté d’attirer vainement l’attention du préfet, représentant de l’Etat à La Réunion et en charge d’assurer un service public de qualité, sur les dysfonctionnements administratifs et judiciaires. Si vous nous mettiez devant la mutation forcée de nombre de « hautes » personnalités de l’île, y compris de certains locaux, nous applaudirions votre sens du service public et vous remercierions pour le service rendu à la nation.

M. Muller, voyant des justiciables devant le palais de justice, est venu s’enquérir des motifs du rassemblement et apporter des réponses aux questions légitimes que se posent les justiciables. Peut-être que contrairement à nombre de personnalités ou de hauts fonctionnaires, M. Muller a du savoir vivre, de l’éducation, de l’humilité qui manque cruellement à ceux qui pensent que le contact avec les justiciables est une atteinte au service public. Peut-être aussi que M. Muller a un sens de la communication qui aurait permis de cibler les carences de son parquet afin d’y remédier à son niveau et d’apporter des solutions, en passant peut-être par des mutations (pas forcées, il nous semble trop humain pour cela) indispensable à l’amélioration d’un service public que vous dirigez.

jirNous rebondissons à nouveau sur votre déclaration ci-contre : Pensez-vous réellement que cette mutation ait mis fin à une situation de dysfonctionnement du service public ? Pensez-vous qu’une telle déclaration n’est-elle pas à même de faire comprendre à tous, d’où viennent réellement les dysfonctionnements du service public ? Le déni de ces dysfonctionnements réglé par un système de mutations sanctions (pour des hommes de valeurs ayant décidé de faire leur travail correctement au service des usagers et non d’une direction qui n’a aucun sens des réalités du terrain) ou de départ précoce à la retraite ou de mutations promotions (dont certains bénéficiaires mériteraient plutôt un bon avertissement ou un blâme…) ne sont-ils pas justement à l’origine de l’état de délabrement de nos institutions et de nos administrations ? Allez-vous nier cet état de délabrement ?

JIR5Vous trouvez étrange que ce soit M. Muller qui parle de cet épisode de corbeau ? Ne trouvez-vous pas étrange qu’un magistrat, Procureur de la République connaissant quand même les bases de l’informatique, ait pu se trouver au cœur de ce scandale, qui arrive à point nommé pour détruire son image ? Savez-vous que plus rien n’arrive à nous surprendre ici à La Réunion ? Savez-vous que parmi nos membres, les services de déminage, la BRI, le GIPN… sont venus chercher du C4 (à La Réunion, il fallait vraiment être stupide ou chercher à nuire à tout prix, pour donner du crédit à une telle information…) sur simple information délétère chez une famille sans histoire avec 2 enfants ? Comme par hasard cette famille alerte les pouvoirs publics depuis 3 ans sur le déni de son droit à la propriété privée par une collectivité locale ! Le saviez-vous : alors que les fonctionnaires en charge de cette intervention, ont compris au bout de 10 min qu’il s’agissait d’un gros canular, qu’ils avaient été menés en bateau, et sous le prétexte (?) ou par l’application stricto-sensu (bien opportune) de procédures complètement démesurées, ont poussé le vice jusqu’à saisir les ordinateurs de leurs 2 filles pendant 15 jours ? Alors les histoires de corbeau, nous en avons d’ailleurs écrit une tribune : « Pas de quoi en faire un fromage ! » cliquez et les enquêtes locales…

jir6Ne prenez pas notre discours pour vous personnellement, M. Beynel, vous ne faites que représenter votre hiérarchie, qui par votre biais a mis les intérêts particuliers d’un service en phase terminale (en prendront-ils un jour conscience ?) au détriment de l’intérêt général représenté par les justiciables. Evidemment, la lecture des déclarations de M. Valls nous laisse pantois, après avoir été témoins de la façon inqualifiable et injuste dont a été traité un Procureur de la République, M. Muller, que nous respectons et qui avait presque réussi à nous faire croire que la Justice est encore possible. Nous y avons cru un bref instant… Mais nous continuerons malgré tout à alerter les pouvoirs publics des dysfonctionnements dont nous sommes victimes, nous continuerons à alerter sur les blocages, puisque la France est toujours « entravée et coincée »… Et avec le lynchage d’un Procureur (il n’y a pas d’autres mots) par certains collègues à travers des syndicats (sic !), et pour couronner le tout, son limogeage par sa propre hiérarchie, gouvernants y compris, ainsi que par le CSM, les français, et les Réunionnais au première loge ont de quoi être tétanisés… Merci de ne pas nous envoyer les chars pour oser dire tout haut la vérité surtout que nous prenons la peine de vous alerter pour que vous puissiez améliorer vos services.

En parlant de dysfonctionnement, n’aurait-il pas été plus logique de maintenir M. Muller en poste, au moins jusqu’à l’arrivée de son remplaçant, pour faire la passation des dossiers en cours… au lieu de laisser vacant un poste de cette importance ?

Restant à votre disposition pour vous exposer les cas des victimes de vos services que vous trouverez stupéfiants, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Directeur, nos salutations respectueuses.

L’équipe Eveil citoyen 974
Pour les membres

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Lettre au DGS judiciaire

  1. Eric B dit :

    Bravo ! la justice au nom du peuple il faut détruire dénoncé les réseaux remettre de l’ordre pour le bon fonctionnement des institutions

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s