M. Tufféry au parquet de Saint-Denis

Le Nouveau Procureur, M. Eric Tufféry (le sens de l’humour n’étant pas perçu de la même façon par tout le monde, nous nous passerons de commentaires), est arrivé au Parquet de Saint-Denis. Après la façon « magistrale » dont notre ancien Procureur – que nombre de justiciables regrettent tous sans exception – a été traité, la prudence est de rigueur.

Qui est-il ? Comment est le nouveau Procureur ? Une chose est sure, nous avons demandé une audience lors de notre rassemblement du lundi 1er septembre ici, mais nous n’avons pas pu le rencontrer : réunions avec les membres du parquet, conférence de presse, rencontres avec les partenaires locaux (police, préfet, collectivités…), un emploi du temps chargé.

M. Tufféry n’a pas épilogué sur le passé particulièrement houleux du parquet, a refusé de mettre en exergue les ladilafés qu’il n’aura pas manqué d’entendre et a défini son travail pour les journalistes d’ipréunion… Lire :

Quels sont vos premiers objectifs en arrivant à la tête du parquet de Saint-Denis ?

« L’ambition, c’est de faire fonctionner le parquet, c’est-à-dire de mettre en place une politique pénale qui soit cohérente, adaptée à la nature des faits délictueux ou criminels qui sont commis à Saint-Denis, de façon à ce que la réponse pénale dans sa totalité soit adaptée, rapide, comprise par les victimes et les auteurs. Voilà le travail d’un procureur : c’est prendre en compte une réalité sur un territoire donné et faire travailler les magistrats du parquet en lien avec tous ceux qui jouent un rôle dans une enquête judiciaire de manière à ce qu’on obtiennent des résultats satisfaisants. »

« De façon à ce que la réponse pénale… soit… comprise par les victimes », suppose un dialogue que nous tenterons d’établir, en espérant que « tous ceux qui jouent un rôle dans une enquête judiciaire » inclut le justiciable victime qui vit et subit au quotidien des situations difficiles, en attendant « que tous ceux qui jouent un rôle dans une enquête judiciaire obtiennent des résultats satisfaisants ».

En tout état de cause, le procureur n’est pas là « pour casser quoi que ce soit ou pour s’opposer à qui que ce soit »… Chacun aura le loisir, dans l’avenir, de mieux appréhender ces propos. Avant de sauter à des conclusions hâtives, nous espérons pouvoir le rencontrer, les partenaires ayant une perception du contexte local qu’avec notre expérience du terrain, nous ne partageons pas forcément.

 

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s