Interview d’Eveil citoyen 974

Eveil citoyen 974, vous avez rencontré le Procureur Muller dans le cadre de vos actions, comment est-il ?
C’est quelqu’un de bien. Lorsqu’il est venu à notre rencontre dans nos rassemblements, au début, il nous a demandé de lui laisser le temps de travailler. Il venait d’arriver, il prenait connaissance de la situation. Il était calme, pas du tout agité ou énervé, bien au contraire et il comprenait notre désarroi. Nous avons fait une trentaine de rassemblements, nous n’avons pas eu de visites de la part des autres magistrats, des avocats… Ah si, nous avons aussi rencontré M. Bouchon, mais ce n’était pas dans le même cadre.

Justement, s’il était venu à votre rencontre, pourquoi poursuiviez-vous les rassemblements ?
Les rassemblements nous donnaient l’occasion de nous rassembler, d’échanger, de nous soutenir mutuellement, d’accueillir les nouveaux justiciables qui nous envoyaient des mails. De temps en temps, nous allions déposer des nouveaux cas de dossiers en souffrance depuis des années dans son secrétariat, l’occasion de lui dire aussi, quand nous le croisions dans le couloir, que nous étions là. Il n’a jamais montré un signe d’impatience à notre égard.

D’un autre côté, la presse locale diffusait l’image d’un procureur avec des méthodes d’autocrate, de « coups de gueule »… A votre avis, il était différent, il était quelqu’un d’autre à l’intérieur ?
Il faut savoir qu’avant son arrivée, le parquet était sans procureur de la République depuis décembre 2012. Pour nous, le problème interne ne nous concernait pas. Mais nous avions noté l’accueil glacial réservé par certain de ses collègues, raconté dans la presse. Il n’était là que depuis un mois à peine. Quand un nouveau chef arrive dans un service, il suscite toujours des inquiétudes, c’est normal. De là, à tout mettre en œuvre pour le faire partir… Il y a quelque chose de malsain dans cette affaire, cette médiatisation à outrance contre le procureur dans un journal local…

La presse locale a régulièrement diffusé vos mouvements. Vous nous avez dit qu’à un moment les choses ont changé. Pourquoi à votre avis ?
Nous avons le sentiment que tant que nos mouvements allaient dans le sens des dysfonctionnements, là depuis des décennies, bien avant le procureur Muller, ces dysfonctionnements qui étaient dénoncés par les adhérents, la presse écrite locale diffusait l’information. Quand nous avons pris ouvertement position pour le procureur, les choses ont été différentes. Nous avons beaucoup de journalistes très professionnels à La Réunion, mais c’est un peu comme dans tous les corps de métiers, certains peuvent jeter le discrédit sur l’ensemble. La presse web et Réunion première ont fait un vrai travail de pro.

Vous avez l’impression que la presse écrite locale a joué un rôle dans le départ de M. Muller ?
Oui, nous en sommes tous certains et nous avons appris par la presse web qu’en fait M. Muller avait dès le départ fait stopper la présence de ces journalistes dans le bureau de la permanence pénale. Quand un journaliste prend à parti quelqu’un, il perd toute la notion de son métier. Il a pris aussi les membres d’Eveil citoyen 974 à parti. Ce qui est grave dans ce cas-là, c’est qu’une famille a été percutée de plein fouet et M. Muller ne méritait pas ça.

Et cet épisode de corbeau, qu’en pensez-vous ? Croyez-vous que M. Muller ait pu envoyer un mail anonyme à un de ces collègues ?
Aucun membre d’Eveil citoyen 974 ne croit à cette histoire à dormir debout et ceux qui ont suivi l’affaire n’y croient pas non plus. Une perquisition chez un procureur pour lui prendre son ordinateur ? Le responsable d’Eveil citoyen 974 a subi une opération anti-terroriste à son domicile sous des prétextes fallacieux… Alors franchement… Nous avons écrit une tribune… Il n’y a pas de quoi en faire un fromage ! Plus c’est gros, plus ça passe…

Vos adhérents et vos membres parlent de réseaux, de complots… qui ne plaisent apparemment à la chancellerie locale. On vous a même attribué des propos outranciers ?
A La Réunion, vous avez la liberté d’expression, mais si vous parlez doucement dans le dos des gens. Il ne faut rien dire même si c’est vrai, pour la paix sociale. Quelle paix sociale ? Celle de la terreur ? Les adhérents ont des raisons d’évoquer ces problèmes, les vrais journalistes n’ont jamais trouvé ces propos outranciers. Ils les ont aussi entendus ailleurs et ils les ont d’ailleurs rapportés. Et dire aux réunionnais qu’ils peuvent être fiers de la justice !!! Remarquez, les réunionnais, ceux qui ont eu à faire à la justice (apparemment ils sont nombreux, il y a 9 000 plaintes en attente) ont du en tomber de leur chaise.

Justement, 9 000 plaintes en attente et des rassemblements d’une cinquantaine de personnes ?
Nos rassemblements ont lieu les jours de semaine, et c’est difficile de rassembler tout le monde. Vous avez vu tout à l’heure sur l’ordinateur, nous avons plus de 125 dossiers tangibles et plein de soutien. Et puis, les autres sont fatalistes « qu’est-ce que tu veux, on peut rien faire ; c’est comme ça depuis des années… » et les regards sont douloureux. Beaucoup sont encore terrorisés par les hommes politiques, par les bureaux, par la justice…, Ils sont résignés. Nous, nous ne voulons pas nous résigner, nous voulons que les justiciables, que les usagers des services publics ne soient plus victimes de l’attentisme général. « Ceux qui se sentent morveux se mouchent », nous connaissons tous, pleins de fonctionnaires qui ne se sentent pas visés dans nos propos, pourquoi ? Parce qu’ils n’ont rien à se reprocher, ils ne se justifient pas. Ils disent que nous avons raison.

Qu’avez-vous ressenti quand le procureur Muller a été muté ?
Déjà, nous avions perdu notre confiance en la justice locale : les dossiers que nous avions dataient de 4, 5, 10 ans pour certains. Nous avions repris confiance avec le Procureur Muller. Sa mutation est une décision politique. Les grands principes de la séparation des pouvoirs… un leurre ! Après, nous avons tous eu un sentiment de dégoût. Il avait été attaqué et toute sa famille en a souffert : sa femme, ses enfants. Nous avons tous ressenti comme un acharnement à son encontre, un acharnement qui a porté ses fruits. Nous avons été profondément choqués et nous avons tous eu envie de raccrocher. Mais des nouveaux adhérents nous contactent tous les jours, avec le désespoir dans les messages et dans les voix. Nous avons toujours voulu établir une passerelle avec la justice locale, si la justice n’aide pas les justiciables, nous pourrons toujours les soutenir pour continuer à traverser le désert.

Et maintenant ? Avec le nouveau Procureur Eric Tuffery ?
Il ne nous a pas encore reçus et nous espérons qu’il le fera ; il n’a aucune raison de ne pas nous recevoir, à moins que les « petites gens » ne l’intéressent pas… Avec tout ce qui s’est passé, nous pensons que le message est passé de part et d’autre. Le passage de M. Muller n’aura pas été vain, mais dans l’histoire des sociétés ; comme le dit Guy Béart : « Le premier qui dit la vérité. Il doit être exécuté. » C’est un homme bien et un magistrat qui honore sa profession. Il passe certainement par des moments difficiles et nous espérons que son passage à La Réunion et ses supérieurs ne l’ont pas brisé. Les grenoblois ont de la chance. Nous nous sommes battus pour le garder, mais les justiciables n’ont pas droit à la parole. Mais nous continuerons à l’ouvrir, n’en déplaise à certains. Nous demandons légitimement que les droits des justiciables soient respectés.

Quel est le message que vous avez envie de faire passer à M. Muller que vous ne reverrez peut-être plus ?
M. Muller, merci pour ce que vous avez fait pour les justiciables de La Réunion et pour avoir dit la vérité. Ne lâchez pas, vous ne travaillez pas pour ceux qui ont essayé de vous briser. Vous travaillez pour que justice soit rendue aux justiciables. On vous regrette. Nous espérons que vous leur avez laissé des tas de dossiers comme celui de la CARPA (Lire). Une chose est sûre, vous resterez dans la mémoire collective d’Eveil citoyen 974 et de nombreux réunionnais (la rue vous a soutenu même si elle n’était devant le tribunal) et nous savons qu’il y a de bons magistrats, nous en avons rencontré et nous espérons en rencontrer d’autres.

Une conclusion à faire :
Nous ne voulons pas tomber dans la fatalité du « tous pourris » qui est une idée généraliste. Nous croyons en la justice et nous la souhaitons localement pour tous. Nous demandons à la justice d’établir une passerelle, une communication avec les justiciables localement, des justiciables profanes en droit qui sont baladés dans les procédures. Le guichet unique une solution? Tout dépend du fonctionnement. La justice, nous souhaitons la trouver chez nous, dans notre île. Si nous ne la trouvons pas, d’autres alternatives existent, ailleurs. La galère procédurale est formatrice et là, la Cour Européenne à un sens.

Merci de nous avoir donné la possibilité de nous exprimer librement et d’avoir retranscrit l’interview dans son intégralité, sans chercher à détourner le sens de nos mots.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Interview d’Eveil citoyen 974

  1. néné dit :

    MERCI et n’en déplaise,vous avez parfaitement raison,car au moins,comment penser qu’il n’y ait pas de multiples dysfonctionnements quand on connait le manque d’effectifs et de moyens financiers et matériels des juridictions locales.
    Et puis comment rester indifférents et ne pas agir alors que le ver est dans le fruit.
    Avant,c’était un Supplice,mais avec Eveil Citoyen,la Justice n’est plus à l’abandon désormais.
    Puisque nous pouvons être fiers de la Justice,il n’y a aucune mauvaise raison pour que la nouvelle hiérarchie ne guide certaines de ses actions en fonction de ceux qui représentent les justiciables et qui font prévaloir leurs légitimités.

  2. FONTAINE dit :

    Quand un ver est dans le fruit , on enlève le ver . Ne rien faire ,c’est accepter que le fruit pourrisse!
    Est-ce ce genre de société que nous voulons pour nos enfants ? Merci à Eveil Citoyen qui nous donne l’énergie nécessaire pour ne pas tomber . Le procureur Muller a une famille à la Réunion et nous sommes fiers de le connaître .Maintenant nous souhaitons que les consciences endormies se réveillent et disent NON au système corrompu derrière Eveil Citoyen (que je salue au passage !)

  3. Sylvain B dit :

    Bravo ! Bravo !

  4. fred dit :

    les créoles on trop laissez faire les Magouilles aujourd’hui il paye les conséquences

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s